Liste verte
Norme mondiale

Composants, critères et indicateurs

Volet 1
BONNE GOUVERNANCE

Critère 1.1
GARANTIE DE LEGITIMACITE ET DE VOIX

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-1.1.1
La structure de gouvernance du site est clairement définie et documentée et conforme aux spécifications pertinentes du gouvernement national ou régional, de la juridiction ou de l'autorité reconnue.
Documents fondateurs ou équivalents contenant les règles, les statuts, la structure de gouvernance.
GLS-V1.1-1.1.2
Les structures et mécanismes de gouvernance locale du site offrent à la société civile, aux parties prenantes et aux détenteurs de droits des possibilités appropriées de participer à la planification, aux processus et aux actions de gestion.
Documents fondateurs ou équivalents expliquant les règles, les statuts, la structure de gouvernance. Procès-verbaux des réunions pendant l'élaboration du plan de gestion.
GLS-V1.1-1.1.3
Les structures et mécanismes de gouvernance locale du site reconnaissent les droits légitimes des peuples autochtones et des communautés locales.
Documentation des relations/accords formels ou en cours de formalisation avec les groupes concernés. Réunions avec les communautés locales et indigènes. Des conseils sur les droits des autochtones sont contenus dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones1.
GLS-V1.1-1.1.4
Les détenteurs de droits et les parties prenantes sont effectivement impliqués dans la prise de décision et la gestion adaptative du site.
Identification claire des détenteurs de droits et des parties prenantes. Discussion avec les détenteurs de droits et les parties prenantes. Discussion avec les gestionnaires du site. Documentation des relations/accords formels ou informels avec les groupes concernés. La "participation effective" sera évaluée par l'EAGL.
GLS-V1.1-1.1.5
Les dispositions de gouvernance contribuent à faire progresser l'équité entre les sexes en ce qui concerne la gestion du site.
Preuve documentée des efforts déployés pour améliorer et maintenir l'équité entre les sexes à travers les structures de gouvernance et de prise de décision, les programmes de gestion et d'emploi, les registres d'emploi. Les dispositions de gouvernance contribuent à faire progresser l'équité entre les sexes sur le site et dans les environs.
GLS-V1.1-1.1.6
Les structures et mécanismes de gouvernance définis sont acceptés par les principales parties prenantes (société civile, détenteurs de droits et parties prenantes), reflétant la catégorie de gouvernance du site.
Documentation des relations / accords formels ou informels entre les principaux groupes constitutifs. Discussions avec les groupes constitutifs.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Le site est légalement établi en conformité avec les accords internationaux pertinents et la législation nationale et régionale applicable, et le statut juridique du site est clairement défini et ne fait pas l'objet d'un différend juridique ou social majeur. Les considérations de légitimité aideront à répondre à la question de savoir comment les voix des différents acteurs ayant différents niveaux de pouvoir, par exemple entre les sexes, sont prises en compte dans la prise de décision.

Critère 1.2
ACHAT DE TRANSPARENCE ET DE RESPONSABILITÉ

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-1.2.1
Les structures de gouvernance et les documents clés sur la gestion sont facilement accessibles à la société civile dans un format facilement compréhensible. Les documents clés comprennent le plan de gestion du site ou son équivalent, les plans subsidiaires pertinents et d'autres documents d'orientation clés.
Confirmation de l'accessibilité au public des documents, dossiers et autres informations énumérés.
GLS-V1.1-1.2.2
Lorsqu'il existe un organe décisionnel formel, la composition actuelle de cet organe est accessible au public et les procédures d'établissement et d'adhésion à cet organe sont accessibles au public, ou lorsqu'aucun organe décisionnel n'a été désigné, les noms et coordonnées des décideurs formels, tels qu'un ministre ou un directeur d'agence, sont accessibles au public.
Confirmation de l'accessibilité publique de la composition actuelle de tout organe de décision concernant le site. Confirmation de l'accessibilité publique des détails pertinents
GLS-V1.1-1.2.3
Les résultats des discussions des organes de décision ou des décideurs concernant les questions soulevées par la société civile, les titulaires de droits et les parties prenantes sont accessibles au public.
Évaluations et rapports confirmant qu'il existe une communication appropriée, claire et régulière des décisions des organes de décision ou des décideurs. Il peut y avoir des cas où la mise à disposition du public de certaines discussions n'est pas appropriée, notamment en ce qui concerne les mesures relatives au patrimoine culturel.
GLS-V1.1-1.2.4
Un processus facilement accessible pour identifier, entendre et résoudre les plaintes, les différends ou les griefs liés à la gouvernance ou à la gestion du site est en place.
Évaluations et rapports, approuvés par les parties prenantes, confirmant qu'un processus approprié est en place.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

La gouvernance et la prise de décision sont ouvertes à l'examen de toutes les parties prenantes, les informations étant présentées dans des formats appropriés et le raisonnement qui sous-tend les décisions étant évident. Il existe un processus approprié et accessible pour identifier, entendre et résoudre les plaintes, les différends ou les griefs liés à la gouvernance ou à la gestion du site.

Critère 1.3
RENFORCER LA VITALITÉ DE LA GOUVERNANCE ET SA CAPACITÉ DE RÉACTION ADAPTATIVE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-1.3.1
Des procédures sont en place pour garantir que les résultats du suivi, de l'évaluation et de la consultation sont utilisés pour informer les processus de gestion et de planification, y compris l'établissement de buts et d'objectifs.
Rapports de suivi avec recommandations sur les actions correctives de gestion. Documentation des procédures de connexion du suivi et de l'évaluation. Il peut y avoir des cas où certaines informations de suivi ne doivent pas être publiques, comme la localisation d'espèces menacées ou de questions relatives au patrimoine culturel.
GLS-V1.1-1.3.2
La planification et la prise de décision reconnaissent les conditions, les questions et les objectifs pertinents à l'échelle nationale et régionale qui ont un impact sur l'aire protégée.
Documentation des processus de planification.
GLS-V1.1-1.3.3
Les processus de planification et de gestion s'appuient sur des sources de connaissances multiples (connaissances scientifiques, expérientielles, locales et traditionnelles).
Documentation des processus de planification démontrant clairement les sources de connaissances et la manière dont elles sont obtenues et utilisées dans les processus décisionnels.
GLS-V1.1-1.3.4
Le site a, le cas échéant, pris en compte les changements historiques et les projections futures des conditions sociales, écologiques et climatiques.
Références utilisées pour les processus de planification. Considérations incluses dans le plan de gestion ou équivalent.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Les accords de gouvernance devraient créer un environnement qui permet une capacité d'adaptation pour répondre aux événements, aux connaissances, au suivi et à l'apprentissage. La gouvernance adaptative doit permettre d'agir en dépit de l'incertitude quant aux changements environnementaux futurs, et doit soutenir l'apprentissage itératif au sein de la planification et de la gestion du site afin de favoriser une culture de l'expérimentation et de la prise de risque. La gouvernance détermine si, et comment, l'évaluation et l'apprentissage des programmes de suivi des sites sont intégrés dans les efforts de planification et de gestion en cours. Une base solide de gouvernance adaptative devrait garantir qu'un site est capable de surveiller, de mesurer et de démontrer que la conservation de la nature et les buts et objectifs sociaux sont atteints dans des circonstances changeantes.

La gouvernance adaptative instille une culture d'apprentissage dans tous les aspects de la gestion du site et s'appuie sur de multiples types de connaissances (scientifiques, expérientielles, locales et traditionnelles) lorsque cela est pertinent. Les écosystèmes et les systèmes sociaux évoluent au fil du temps ; une culture d'apprentissage permettra à la gestion de s'adapter aux circonstances changeantes.

La gestion adaptative est rendue possible par la vitalité de la gouvernance, qui consiste à prendre des décisions en temps utile, de manière bien connectée, adaptable, sage, créative et autonome.

Composante 2
CONCEPTION ET PLANIFICATION DU SON

Critère 2.1
IDENTIFIER ET COMPRENDRE LES PRINCIPALES VALEURS DU SITE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-2.1.1
Le site répond à la définition d'une aire protégée de l'UICN et/ou est reconnu comme une "aire conservée".
Documents de base ou équivalent. Consultation documentée avec la direction du site. Référence à la définition d'aire protégée de l'UICN[11] et aux orientations de l'UICN sur les aires conservées et les " autres mesures de conservation efficaces basées sur la superficie ". Les documents de base sont les documents de référence utilisés pour gérer le site, y compris les plans de gestion, les plans de systèmes, la législation nationale, les documents cadres des aires protégées nationales, etc.
GLS-V1.1-2.1.2
Le site a été répertorié et s'est vu attribuer correctement l'une des six catégories de gestion d'aires protégées de l'UICN, ou a été répertorié comme une "autre mesure de conservation efficace basée sur la zone", et s'est vu attribuer l'un des quatre types de gouvernance de l'UICN dans la base de données mondiale sur les aires protégées (WDPA) du Centre mondial de surveillance de la conservation de l'environnement de l'ONU.
Référence à la base de données mondiale sur les zones protégées (WDPA) du Centre mondial de surveillance de la conservation de la nature de l'ONU Environnement, avec tous les champs de données remplis, accessible via le portail Protected Planet®. Les sites qui ne sont pas officiellement répertoriés en tant qu'aires protégées dans la base de données officielle de la WDPA peuvent être inclus par le WCMC dans une catégorie "aire conservée", par exemple en tant qu'aires conservées par les autochtones et les communautés, ou en tant qu'"autres mesures efficaces de conservation par zone". Les quatre types de gouvernance peuvent être trouvés dans Governance of Protected Areas : from Understanding to Action, Best Practice Protected Areas Guideline Series No.203 de l'UICN.
GLS-V1.1-2.1.3
Le site dispose d'un plan de gestion actuel ou équivalent qui est utilisé pour guider les priorités et les activités de gestion.
Plan de gestion ou équivalent. Programmes de travail et activités indiquant la conformité avec les objectifs et les priorités du plan de gestion.
GLS-V1.1-2.1.4
Les principales valeurs naturelles, les services écosystémiques associés et les valeurs culturelles du site sont clairement identifiés et compris.
Documents de base ou équivalent. Plan de gestion ou équivalent. Documents de recherche scientifique. Bases de données connexes. Rapports sur les connaissances traditionnelles et locales, le cas échéant. Commentaires des parties prenantes.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Un site de la "Liste verte" doit toujours identifier les principales valeurs de conservation de la nature et, selon la catégorie de gestion de l'aire protégée et le contexte, les valeurs associées de services culturels et écosystémiques seront également identifiées et identifiées.La nature fait toujours référence à la biodiversité, au niveau génétique, des espèces et de l'écosystème, et souvent aussi à la géodiversité, au relief et aux valeurs naturelles plus larges. Tous les buts et objectifs de la gestion du site sont identifiés en fonction de la catégorie de gestion appropriée de l'UICN. Dans cette norme, les valeurs "majeures" sont définies comme la nature et les services écosystémiques associés, ainsi que les valeurs culturelles que le site est actuellement censé conserver, maintenir ou améliorer.

VALEURS NATURELLES
Les principales valeurs naturelles sont les suivantes :

  • Valeurs de la biodiversité (par exemple, espèces menacées, habitats ou écosystèmes prioritaires)
  • Processus écologiques
  • Valeurs du paysage et de la connectivité
  • Caractéristiques géologiques et géomorphologiques
  • Valeurs paléontologiques - Valeurs panoramiques et beauté naturelle exceptionnelle

VALEURS DES SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES
Les services écosystémiques sont les avantages que les humains tirent des écosystèmes. Les services écosystémiques peuvent être classés comme suit

  • (i) services d'approvisionnement (par exemple, nourriture, carburant, fibres)
  • (ii) les services de régulation (par exemple, la rétention des inondations, la qualité de l'eau, le stockage du carbone), et
  • (iii) les services de soutien (par exemple, le cycle des nutriments, la pollinisation).

Les valeurs des services écosystémiques peuvent être documentées à l'aide de l'outil d'évaluation des avantages des zones protégées ou d'outils similaires.

Les services écosystémiques sont un sous-ensemble d'un ensemble beaucoup plus vaste de processus écologiques. Collectivement, les êtres humains font partie d'écosystèmes globaux qui comprennent des espèces et des processus, qui maintiennent tous les êtres humains en vie. Ainsi, en termes pratiques, l'évaluation des services écosystémiques n'est toujours qu'un petit sous-ensemble des avantages écologiques plus vastes qui incluent l'oxygène, les cycles mondiaux de l'eau et du carbone, etc. Cependant, il est souvent utile de considérer un ensemble d'avantages directs que les sites procurent aux personnes et aux communautés locales.

Les services d'approvisionnement sont des produits obtenus à partir des écosystèmes, y compris, par exemple, les ressources génétiques, la nourriture et les fibres, et l'eau douce. Ces services peuvent inclure des plantes médicinales, du bois de chauffage ou des matériaux de construction à usage local, selon la catégorie de l'aire protégée.

Les services de régulation sont des bénéfices obtenus par la régulation des processus des écosystèmes, par exemple, la régulation du climat, la rétention des eaux de crue.

Les services de soutien sont ceux qui sont nécessaires au maintien d'autres services écosystémiques. Parmi les exemples, citons la production de biomasse, la production d'oxygène atmosphérique, la formation et la rétention des sols, le cycle des nutriments et le cycle de l'eau. En outre, les avantages des sites pour la santé humaine des communautés environnantes et des visiteurs sont désormais bien documentés et doivent également être pris en compte ici.

VALEURS CULTURELLES
Les valeurs culturelles sont les avantages non matériels que les gens tirent des écosystèmes par l'enrichissement spirituel, le développement cognitif, la réflexion et l'expérience esthétique. Elles comprennent l'identité et la signification culturelles, les systèmes de connaissances, les relations sociales et les valeurs esthétiques.

La Charte de Burra définit les valeurs culturelles comme des valeurs tangibles et non tangibles qui ont une signification esthétique, historique, scientifique ou sociale pour les générations passées, présentes ou futures, notamment :

  • pratiques culturelles, connaissances, chansons, histoires
  • les lieux ou caractéristiques d'importance culturelle, les sites sacrés
  • le patrimoine bâti, l'art et les vestiges
  • restes humains
  • les reliefs naturels, la flore, la faune ou les minéraux qui ont une signification culturelle

Chaque site peut avoir des valeurs culturelles distinctives qui doivent être documentées dans le processus d'application de ce critère.

Critère 2.2
CONCEPTION POUR LA CONSERVATION À LONG TERME DES PRINCIPALES VALEURS DU SITE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-2.2.1
Le site désigné est suffisamment grand et suffisamment connecté à d'autres habitats ou écosystèmes pour atteindre les buts et objectifs des principales valeurs du site pour la conservation de la nature.
Documentation de planification de la gestion, y compris les cartes. Consultation de la direction du site. Références à la recherche scientifique justifiant les conclusions. Consultation d'experts compétents.
GLS-V1.1-2.2.2
Le site fait partie d'un réseau de conservation identifié qui est conçu pour répondre aux objectifs de représentation, de réplication, de connectivité et de résilience.
Documentation relative à la planification de la gestion, y compris les cartes. Plan du système du site ou analyse des lacunes. Consultation de la direction du site.
GLS-V1.1-2.2.3
Lorsque l'une des principales valeurs du site est " l'intégrité écologique " : - Le site contient un assemblage d'espèces indigènes et de types d'écosystèmes caractéristiques de la région, avec des processus écologiques et des systèmes trophiques intacts - Le site est suffisamment grand et suffisamment bien connecté pour soutenir une population d'espèces et des processus écosystémiques viables à long terme. Lorsqu'une valeur majeure du site est la conservation d'une espèce : - Le site contient toute la gamme d'habitats nécessaires au maintien d'une population viable de l'espèce ou de la communauté écologique à long terme, en tenant compte de tous les aspects pertinents du cycle de vie de l'espèce (par exemple, zones de reproduction, zones d'hivernage, voies de migration sûres) -Le site est suffisamment grand et suffisamment bien connecté pour maintenir une population viable de l'espèce à long terme. - Ou, lorsque l'aire de répartition de l'espèce est trop étendue pour être protégée dans une seule zone désignée : a) Le site est conçu pour protéger une ou plusieurs étapes critiques du cycle de vie de l'espèce, par exemple l'alimentation, la reproduction, le repos, la voie de migration ou le goulot d'étranglement ; b) Le site contient des zones suffisantes d'habitats clés qui soutiennent l'étape critique du cycle de vie de l'espèce ; c) Le site est suffisamment bien relié à d'autres zones protégées ou gérées qui contiennent des habitats dont l'espèce a besoin pour accomplir son cycle de vie.
Cartes du site et des environs. Documents de planification de la gestion. Consultation de la direction du site. Références à des recherches scientifiques justifiant les conclusions. Projets de recherche spécifiques sur les espèces et/ou les types d'écosystèmes. Consultation des experts concernés.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

La conception du site dans son contexte de paysage terrestre ou marin (c'est-à-dire sa taille, sa viabilité, sa connectivité, son contexte dans le paysage) doit être suffisante pour maintenir les principales valeurs naturelles identifiées dans le critère 2.1.

Si la connectivité avec d'autres sites ou habitats est essentielle au maintien des principales valeurs du site proposé pour l'inscription sur la liste verte, ces sites doivent également être gérés de manière adéquate pour maintenir les principales valeurs naturelles et culturelles du site. Le site doit être géré de manière à être intégré dans le paysage terrestre et/ou marin. Cela peut se faire, par exemple, par une participation active à une stratégie de conservation nationale ou régionale ou à un plan d'aménagement du territoire, par la gestion des menaces en collaboration avec les communautés environnantes et les groupes d'utilisateurs ou par une collaboration et des accords internationaux, le cas échéant. Le site peut également contribuer à un système d'aires protégées écologiquement représentatif et bien connecté.

Dans les cas où la conservation des valeurs majeures du site dépend d'actions ou de conditions échappant au contrôle de sa propre gestion, la manière dont ces actions ou conditions seront néanmoins réalisées ou maintenues devra être expliquée. Dans les cas où une valeur majeure du site est une population d'espèces, le site doit contenir des habitats de qualité et de taille suffisantes, ou être relié à d'autres sites appropriés pour conserver l'espèce à long terme.

La gestion doit prendre en compte les implications à long terme du changement climatique, et d'autres facteurs de changement global, sur les valeurs majeures du site identifiées au critère 2.1 et identifier des stratégies pour guider la gestion de ces valeurs dans le contexte du changement futur.

Critère 2.3
COMPRENDRE LES MENACES ET LES DÉFIS POUR LES PRINCIPALES VALEURS DU SITE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-2.3.1
Les principales menaces actuelles et potentielles qui pèsent sur les principales valeurs naturelles, les services écosystémiques associés et les valeurs culturelles du site sont identifiées, comprises et documentées, et leur emplacement, leur étendue et leur gravité sont décrits de manière suffisamment détaillée pour permettre une planification et une gestion efficaces pour y faire face.
Plan de gestion ou équivalent énumérant les menaces pour chaque valeur majeure. Documentation de la consultation d'experts pertinents. Méthode et processus documentés d'identification des menaces.
GLS-V1.1-2.3.2
L'impact probable du changement climatique sur les principales valeurs du site a été évalué, compris et documenté.
Plan de gestion ou équivalent documentant les menaces liées au changement climatique. Consultation d'experts compétents.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

L'identification des menaces doit inclure toutes les menaces majeures, actuelles et potentielles, qui pèsent sur les valeurs naturelles, culturelles, sociales et économiques du site. L'analyse des menaces doit inclure l'examen des activités qui sont incompatibles avec le statut de protection du site.

Threats should be identified in collaboration with stakeholders and experts, and should be understood in detail and accuracy relevant to management. Threats could be identified using IUCN-Conservation Measure Partnership (CMP) Threat Classification Scheme<sup>19</sup>. Main categories of threats from the threat taxonomy are described below. As some threats will be specific to each jurisdiction, site type andsite setting and context, any threats not featured the IUCN-CMP threat taxonomy can be identified in the ‘other’ field. Threats may include:

  1. Développement résidentiel et commercial sur un même site
  2. Agriculture et aquaculture sur un site
  3. Production d'énergie et exploitation minière sur un site
  4. Couloirs de transport et de service à l'intérieur d'un site
  5. Utilisation des ressources biologiques et dommages au sein d'un site
  6. Intrusions et perturbations humaines dans un site
  7. Modifications du système naturel
  8. Espèces et gènes envahissants et autres espèces problématiques
  9. Pollution entrant ou générée sur un site
  10. Événements géologiques
  11. Changement climatique et phénomènes météorologiques violents
  12. Menaces culturelles et sociales spécifiques
  13. Autres

Il convient de souligner que cette exigence n'exclut pas la poursuite d'activités compatibles avec la classification UICN de l'aire protégée et avec ses objectifs fondamentaux. Ces activités peuvent inclure la chasse, la collecte, les utilisations récréatives ou d'autres activités à des niveaux durables.

Veuillez noter que les menaces/défis identifiés dans ce critère doivent servir de base aux réponses de la gestion aux menaces identifiées dans le critère 3.4. De même, les réponses de la direction aux menaces/défis identifiés dans le critère 3.4 doivent être liées aux menaces identifiées dans ce critère.

Critère 2.4
COMPRENDRE LE CONTEXTE SOCIAL ET ECONOMIQUE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-2.4.1
Les caractéristiques sociales et économiques de la région susceptibles d'être affectées (positivement ou négativement) par la désignation du site et/ou sa gestion actuelle ont été identifiées et la localisation, l'étendue et l'ampleur des effets du site sur les caractéristiques sociales et économiques ont été décrites dans le plan de gestion ou un document équivalent.
Rapport(s) d'impact social, évaluations. Consultation de la direction du site. Consultation des experts concernés Plan de gestion ou équivalent.
GLS-V1.1-2.4.2
Les avantages et les effets sociaux et économiques ont été pris en compte dans le développement des buts et objectifs de gestion du site dans le plan de gestion ou équivalent.
Évaluation que les avantages et les impacts ont été pris en compte dans le plan de gestion ou équivalent. Consultation des représentants appropriés des détenteurs de droits potentiellement affectés et des autres parties prenantes.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

L'établissement et la gestion d'une aire protégée peuvent avoir des impacts positifs et/ou négatifs sur les détenteurs de droits, les parties prenantes et la communauté locale, en fonction du contexte social et économique existant. Au fil du temps, le type d'impact peut également changer, à mesure que les conflits sont résolus, que de nouveaux conflits apparaissent ou que la gouvernance est améliorée. Le contexte social et économique actuel du site doit être suffisamment bien documenté et compris pour être pris en compte dans la planification et la gestion en cours afin d'optimiser les impacts positifs et de minimiser les impacts négatifs dans la mesure du possible.

Il s'agit notamment de comprendre les caractéristiques démographiques de la région, les utilisations antérieures du site et l'impact du statut de zone protégée sur celui-ci :

  1. les valeurs culturelles, spirituelles, historiques et récréatives
  2. l'accès (accru ou réduit) pour les titulaires de droits, les parties prenantes et le public, et
  3. l'activité économique dans la région environnante.

Composante 3
GESTION EFFICACE

Critère 3.1
DEVELOPPER ET METTRE EN OEUVRE UNE STRATEGIE DE GESTION A LONG TERME

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.1.1
Le site dispose d'un plan de gestion actuel ou d'un équivalent fonctionnel qui comprend : a) les buts et objectifs de la gestion des valeurs naturelles et des objectifs sociaux et/ou économiques (le cas échéant) identifiés dans la composante 2. b) les stratégies et activités de gestion pour atteindre ces buts à long terme et une indication des activités autorisées ou interdites dans le site et tout zonage ou toute restriction temporelle/ spatiale sur l'accès au site ou son utilisation.
Plan de gestion ou équivalent fonctionnel. Preuve des processus de consultation. Approbation formelle du plan de gestion ou équivalent. Le plan de gestion doit également documenter les principales valeurs naturelles, les services écosystémiques associés et les valeurs culturelles (2.1), ainsi que les menaces pesant sur ces valeurs (2.3) et l'impact probable du changement climatique sur les valeurs (2.4).
GLS-V1.1-3.1.2
Le site peut démontrer que les activités et les politiques de gestion, et/ou la législation et les règlements sont mis en œuvre et sont conformes au plan de gestion (ou équivalent).
Plan de travail annuel ou équivalent. Consultation de la direction du site.
GLS-V1.1-3.1.3
Des équipements et des infrastructures adéquats, fonctionnels et sûrs sont disponibles et accessibles au personnel, selon les besoins, pour gérer le site.
Documentation pouvant inclure des photos, des programmes d'entretien des principaux équipements, des inspections visuelles, etc.
GLS-V1.1-3.1.4
Le site dispose d'un nombre suffisant de personnel correctement formé, dirigé par une équipe de gestion efficace, pour mettre en œuvre tous les aspects de son plan de gestion à long terme.
Organigramme et documents du personnel. Discussion avec le personnel et les experts locaux compétents.
GLS-V1.1-3.1.5
Les efforts de gestion soutiennent l'équité, y compris l'équité entre les sexes, en ce qui concerne la gestion du site.
Organigramme et documents relatifs au personnel. Rapports ou informations sur la mise en œuvre des plans de travail annuels. Discussion avec le personnel et les experts locaux compétents
GLS-V1.1-3.1.6
Les contraintes financières ne menacent pas la capacité de la direction à atteindre les objectifs du site.
Rapports ou informations sur la mise en œuvre des programmes de travail annuels. Discussion avec le personnel et les experts locaux compétents.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

FOURNIR DES ORIENTATIONS CLAIRES ET APPROPRIÉES EN MATIÈRE DE GESTION

Un plan de gestion, ou une documentation fonctionnellement équivalente, décrit les buts et objectifs de la gestion et explique comment ces buts et objectifs doivent être atteints.

Les sites de la Liste verte doivent démontrer que la gestion du site est entreprise conformément à une vision claire basée sur une compréhension des valeurs naturelles et des services écosystémiques associés, des valeurs culturelles du site et d'autres buts et objectifs sociaux, culturels et économiques appropriés. Une approche consisterait à s'assurer que les buts et objectifs de la gestion sont abordés dans le plan de gestion (ou équivalent) et dans la documentation de planification opérationnelle associée, avec des preuves montrant que le plan est mis en œuvre comme décrit. Les plans doivent démontrer que les activités de gestion répondent aux buts et objectifs à court terme, et que les menaces à plus long terme ont été prises en compte, comme les projections de changement climatique pour la région. Toutefois, d'autres approches que les plans formels, qui permettent d'atteindre le même objectif, sont également acceptables.

The implications of climate change on the natural and/or cultural values of the site should be considered and documented, particularly in relation to the management goals and objectives for these values<sup>21</sup> (see reference for insight into climate change impacts on common site values). The IUCN Best Practice Guidelines Series No.24 on Adapting to Climate Change – Guidance for protected area managers and planners<sup>22</sup> identify the following best practices for setting conservation goals and objectives in the context of climate change:

  • Gérer pour le changement, pas seulement pour la persistance
  • Reconsidérer les buts et les objectifs, et pas seulement les stratégies
  • Adopter des buts et des objectifs tournés vers l'avenir et tenant compte du climat.
  • Intégrer les considérations climatiques dans la planification existante

Climate-ready goals and objectives will provide a solid foundation for all elements of site planning, governance and management into the future. This will require that trends and changes in conditions are monitored over time, requiring management and governance to communicate with key constituents about the implications of these changes on site values and to integrate information into adaptive governance, management and planning<sup>20</sup>.

DÉMONTRER UNE CAPACITÉ ADÉQUATE À GÉRER EFFICACEMENT

Ce critère reconnaît que les sites peuvent réussir même si leurs ressources financières et autres (comprises dans ce contexte comme signifiant également la capacité) sont limitées. Il est reconnu que les sites bénéficieront toujours de financements et de capacités supplémentaires, et que cela ne devrait donc pas, en soi, limiter leur capacité à être placés sur la Liste verte. Cependant, les sites dotés de bons systèmes de ressources financières et humaines auront beaucoup plus de chances d'être gérés efficacement et de réussir leur conservation. Les actions de gestion englobent ici la planification, la mise en œuvre, l'engagement des parties prenantes, la communication, les infrastructures, la recherche, les programmes de bénévolat, le suivi et l'évaluation.

L'évaluation de ce critère pourrait aborder des questions telles que les suivantes :

  • Des équipements et des infrastructures adéquats, adaptés au contexte du site, sont disponibles et accessibles au personnel, selon les besoins, pour gérer le site.
  • Les équipements et les infrastructures sont bien entretenus et remplacés régulièrement.
  • Le site dispose d'un nombre suffisant d'employés dûment formés et dotés des compétences adéquates, déployés de manière appropriée et dirigés par une équipe de gestion efficace, pour mettre en œuvre tous les aspects de son plan de gestion.
  • Le personnel est soutenu, respecté et encouragé, et l'autorité de gestion accorde une grande priorité au développement du personnel, aux conditions d'emploi et de travail, à la santé, à la sécurité et au bien-être.
  • Des mécanismes sont en place pour recruter et utiliser des volontaires, et pour s'associer à d'autres institutions qui peuvent fournir un soutien institutionnel.
  • L'organisation gestionnaire fait un usage efficace des ressources, en travaillant de manière structurée et stratégique avec des objectifs définis, des systèmes et des normes établis, et des moyens de contrôler et d'améliorer les performances.
  • Des mécanismes sont en place pour obtenir des fonds (par exemple, collecte de fonds pour l'obtention de subventions, demande d'allocations gouvernementales, création de fonds fiduciaires), préparer et gérer les budgets, et garantir les coûts.
  • Gestion financière efficace et efficiente du site.
  • Rien ne prouve que les contraintes financières menacent la capacité de la direction à atteindre les buts et objectifs du site.

Critère 3.2
GÉRER L'ÉTAT ÉCOLOGIQUE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.2.1
Des stratégies et des actions visant à maintenir les attributs et les processus écologiques (y compris les perturbations naturelles) pour maintenir ou améliorer les principales valeurs du site sont identifiées et mises en œuvre.
Stratégies régionales pertinentes. Plan de gestion ou équivalent. Plan de travail annuel ou équivalent. Consultation de la direction du site. Plan opérationnel.
GLS-V1.1-3.2.2
Le site peut démontrer que les activités de gestion liées aux valeurs naturelles sont mises en œuvre et sont suffisantes pour le maintien des principales valeurs naturelles et des processus écologiques du site.
Stratégies régionales pertinentes. Plan de gestion ou équivalent. Plan de travail annuel ou équivalent. Consultation de la direction du site. Plan opérationnel.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

La gestion comprend des plans et des actions visant à maintenir les processus de l'écosystème ou à simuler les régimes de perturbation naturels, le cas échéant. Il peut s'agir, par exemple, de la gestion des incendies, du maintien de la sédimentation ou des flux larvaires dans les systèmes marins, du maintien des régimes hydrologiques, du maintien de l'habitat des espèces indigènes, de la restauration écologique si nécessaire, de la gestion des espèces indigènes, du maintien des liens écologiques essentiels au sein du site et avec les habitats adjacents et de toute autre gestion nécessaire au maintien des valeurs de conservation du site.

La gestion efficace des conditions écologiques sera renforcée par l'utilisation d'une approche écosystémique de la gestion. Selon la définition de la Convention sur la biodiversité, "l'approche écosystémique est une stratégie de gestion intégrée des terres, de l'eau et des ressources vivantes qui favorise la conservation et l'utilisation durable de manière équitable [elle] est fondée sur l'application de méthodologies scientifiques appropriées axées sur les niveaux d'organisation biologique, qui englobent la structure, les processus, les fonctions et les interactions essentiels entre les organismes et leur environnement. Elle reconnaît que les êtres humains, avec leur diversité culturelle, font partie intégrante de nombreux écosystèmes.

Ce critère ne traite pas directement de la gestion des menaces, qui sont abordées dans le critère 3.4 (par exemple, la gestion des espèces exotiques envahissantes).

Critère 3.3
GÉRER DANS LE CONTEXTE SOCIAL ET ÉCONOMIQUE DU SITE

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.3.1
Le contexte social et économique du site a été intégré dans la gestion, sur la base de la prise en compte des buts et objectifs sociaux et économiques du site, tels qu'établis dans le critère 2.4.
Plan de travail annuel ou équivalent. Preuve de la prise en compte du contexte social et économique dans la définition des objectifs au cours du processus de planification de la gestion.
GLS-V1.1-3.3.2
Les possibilités d'améliorer les avantages sociaux et économiques du site pour les communautés locales (lorsqu'elles sont compatibles avec la conservation des principales valeurs du site) sont prises en compte lors des révisions du plan de gestion et par le biais de processus de gouvernance, de gestion et de planification adaptatifs.
Registres des résultats de la consultation de la direction avec les parties prenantes locales et les détenteurs de droits. Plan de gestion ou équivalent. Discussions avec les parties prenantes locales et les membres de la communauté.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Ce critère concerne la gestion visant à améliorer les avantages sociaux et économiques d'un site d'une manière qui soit cohérente avec les objectifs du site et de sa catégorie de gestion et qui n'endommage pas ou n'entre pas en conflit avec les valeurs majeures du site.

Les avantages sociaux et économiques peuvent comprendre l'amélioration de l'accès, la stimulation économique des communautés locales, les possibilités de loisirs, le tourisme, l'emploi, l'éducation et la recherche scientifique. Le type et l'ampleur des avantages d'un site donné varieront considérablement en fonction des activités autorisées, de l'isolement relatif et des ressources du site. Le rôle du site en matière d'éducation, de sensibilisation, de vulgarisation et de valorisation de la nature auprès des populations locales et des visiteurs, ainsi que les programmes de soutien, doivent également être pris en compte.

Les preuves de la performance de ce critère pourraient inclure la manière dont le contexte social et économique du site est pris en compte et traité dans le plan de gestion du site (ou équivalent), et la documentation de planification opérationnelle associée qui montre que ces aspects du plan sont mis en œuvre comme décrit. Toutefois, d'autres approches permettant d'atteindre le même objectif seraient acceptables, comme la documentation des politiques, processus et activités de gestion relatifs à ce critère.

Critère 3.4
GÉRER LES MENACES

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.4.1
La direction du site met en œuvre un programme de travail qui identifie des réponses efficaces à chacune des principales menaces pour (a) les valeurs majeures du site identifiées au critère 2.3 ou (b) la réalisation des buts et objectifs du site, y compris les menaces à long terme et "externes".
Plan de travail annuel ou équivalent. Plan de gestion ou équivalent. Discussions avec les parties prenantes locales et les membres de la communauté. Consultation d'experts compétents.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

L'intention de ce critère est que la gestion doit répondre aux menaces existantes et potentielles dont l'importance peut croître avec le temps.

Les menaces auront été identifiées au Critère 2.3. Dans ce critère, la gestion doit démontrer qu'il y a des programmes en place pour contenir ou réduire les impacts de ces menaces sur les valeurs majeures du site, de sorte que les buts et objectifs de la gestion puissent être atteints. Les preuves peuvent inclure des données sur l'étendue et la gravité des menaces et sur la réduction des menaces dans le temps.

Critère 3.5
Appliquer efficacement et équitablement les lois et règlements

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.5.1
Des systèmes de patrouille et de surveillance, ou équivalents, sont en place là où c'est nécessaire, sont mis en place de manière adéquate avec des ressources suffisantes et des procédures opérationnelles efficaces.
Registres des activités de patrouille et de surveillance, y compris la fréquence et la couverture des zones clés. Documentation du système approprié de gestion des données de patrouille et de surveillance.
GLS-V1.1-3.5.2
Les mécanismes de conformité légaux ou coutumiers sont soutenus, y compris l'application équitable de sanctions appropriées aux contrevenants.
Documentation du système de conformité et d'application. Preuve de l'existence d'un cadre structuré autour du mécanisme de conformité qui garantit que des mesures appropriées sont prises en réponse aux infractions, avec plus d'une personne impliquée dans la prise de décision. Enregistrement des résultats des poursuites.
GLS-V1.1-3.5.3
Les lois et règlements relatifs à l'utilisation du site sont accessibles à la société civile, aux parties prenantes et aux détenteurs de droits.
Preuve de l'existence d'informations pertinentes disponibles.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Les contrôles de l'utilisation du site, y compris les interdictions de certaines activités et les conditions appliquées aux activités autorisées, doivent être appliqués efficacement s'ils doivent prévenir les impacts indésirables sur le site. Cela signifie que les gestionnaires doivent disposer d'une capacité adéquate pour détecter les infractions potentielles par le biais de patrouilles et de surveillance, puis de la capacité de prévenir ou de poursuivre les infractions.

Le système de gouvernance plus large doit avoir la capacité et la volonté de soutenir l'application de ces contrôles par des moyens légaux ou coutumiers, avec des sanctions appropriées appliquées aux contrevenants. L'application et la mise en œuvre des lois, des réglementations et des contrôles de l'utilisation doivent se faire de manière équitable et ne pas favoriser des individus ou des groupes particuliers. Les lois, règlements et contrôles appliqués au site sont clairement communiqués aux parties prenantes et toute modification de ces restrictions est portée à la connaissance des parties prenantes concernées avant d'être appliquée.

Critère 3.6
GÉRER L'ACCÈS, L'UTILISATION DES RESSOURCES ET LES VISITATIONS

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.6.1
Les types et niveaux d'activités autorisés sont clairement décrits et sont compatibles avec la conservation des principales valeurs du site.
Description documentée des utilisations autorisées dans le plan de gestion ou équivalent. Consultation de la direction du site. Études d'impact sur l'environnement. Consultation d'experts compétents.
GLS-V1.1-3.6.2
Lorsque l'utilisation et l'accès sont autorisés : - Les utilisations et l'accès sont gérés de manière à minimiser les dommages aux principales valeurs du site, par exemple par le biais de permis, de la conception, du contrôle de l'accès ou de l'éducation. - La gestion du site s'efforce de répondre aux besoins des utilisateurs, dans la mesure où cela est compatible avec la réalisation des objectifs du site.
Référence aux règles du site, aux règlements administratifs, etc. Comptes rendus des réunions des organes directeurs, des comités de gestion, etc. Discussions avec les parties prenantes locales et les membres de la communauté.
GLS-V1.1-3.6.3
La nature et le niveau d'accès autorisé pour les visiteurs sont clairement décrits et sont compatibles avec la conservation des valeurs et des objectifs majeurs du site.
Description documentée de l'accès autorisé aux visiteurs dans le plan de gestion ou équivalent, ou dans le plan de gestion du tourisme. Consultation de la direction du site. Études d'impact, registres des visiteurs. Consultation d'experts.
GLS-V1.1-3.6.4
Lorsque l'accès des visiteurs est autorisé : - Les impacts des visiteurs sont gérés de manière à minimiser les dommages causés aux principales valeurs du site, par exemple par le biais de permis, de contrôle d'accès, de la fourniture et de l'emplacement des installations, de l'éducation et de l'application de la loi - Rien ne prouve que les impacts des visiteurs menacent gravement la réalisation des objectifs du site - Les services et les installations destinés aux visiteurs sont adaptés au caractère, aux valeurs et à l'utilisation du site - Les services et les installations destinés aux visiteurs répondent aux normes de sécurité spécifiées - Les services et les installations destinés aux visiteurs répondent à des normes raisonnables de durabilité environnementale - Les services d'interprétation, d'éducation et d'information destinés aux visiteurs répondent à leurs besoins (par ex.Les services d'interprétation, d'éducation et d'information des visiteurs répondent aux besoins des visiteurs (par exemple, les besoins de différents publics ou groupes d'âge) - L'industrie du tourisme sur le site est gérée de manière à soutenir les objectifs du site - L'utilisation du site par les personnes défavorisées a été prise en considération et leurs besoins ont été adéquatement pris en compte.
Description documentée des dispositions relatives à la gestion des visiteurs. Registres des visiteurs. Enquêtes sur les réponses des visiteurs. Consultation de la direction du site. Consultation d'experts. Consultation des représentants de la communauté locale. Consultation des représentants de l'industrie du tourisme dans les limites du site. Rapport ou autre documentation concernant les dispositions prises pour l'accès des personnes handicapées et défavorisées et les réponses apportées à leurs besoins. En l'absence de normes de sécurité pour un pays ou une région, l'EAGL doit appliquer un jugement raisonnable sur les protocoles de sécurité utilisés par le site.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

GESTION DES ACTIVITÉS APPROUVÉES SUR LE SITE
Les activités approuvées peuvent inclure l'exploitation durable des ressources naturelles lorsque la loi l'autorise et conformément aux restrictions et directives contenues dans le plan de gestion du site ou d'autres politiques. Il peut s'agir de la pêche artisanale dans les zones concernées, de la collecte de produits forestiers non ligneux pour une utilisation locale et d'autres activités de récolte de ressources à faible échelle pour une utilisation locale. Il peut également s'agir de recherches scientifiques approuvées et d'autres activités réglementées par un permis.

GESTION DES VISITEURS ET DU TOURISME
Les services et les installations destinés aux visiteurs répondent aux normes de conception, de durabilité environnementale et de sécurité et sont adaptés au caractère, aux valeurs et à l'utilisation du site. Les services d'interprétation, d'éducation et d'information des visiteurs répondent aux besoins des visiteurs et soutiennent la gestion. Lorsque l'accès est autorisé, il a été tenu compte de l'utilisation de l'aire protégée par des personnes ayant des capacités physiques variées, et leurs besoins ont été pris en compte de manière adéquate et appropriée, compte tenu du contexte de l'aire protégée. L'industrie du tourisme dans le site est gérée de manière à soutenir les buts et objectifs de l'aire protégée.

Critère 3.7
MESURE DU SUCCES

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-3.7.1
Pour chacune des valeurs majeures du site identifiées sous le critère 2.1, un système de suivi est en place et un ensemble de mesures de performance a été défini et documenté, ce qui fournit une base objective pour déterminer si la valeur associée est protégée avec succès.
Documentation du programme de suivi. Discussion avec les gestionnaires de sites. Consultation des experts concernés.
GLS-V1.1-3.7.2
Un niveau de seuil a été spécifié et évalué par rapport à chaque ensemble de mesures de performance qui se rapportent aux valeurs naturelles, qui, s'il est atteint, est considéré comme démontrant objectivement que la valeur majeure du site associée est conservée avec succès. Le cas échéant, la détermination du seuil peut inclure l'évaluation de l'impact de la conservation sur la base de l'évolution des valeurs majeures sur une période donnée, par rapport à celles prévues sans la zone protégée et conservée.
Documentation du programme de suivi. Discussion avec les gestionnaires de sites. Consultation des experts concernés.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Les principales valeurs du site sont définies précédemment dans le cadre du critère 2.1. La définition des "mesures objectives du succès" dans ce critère 3.7 fournit la base de l'évaluation ultérieure des résultats de conservation, couverte dans le composant 4.

Chacune des valeurs majeures du site doit être évaluée par rapport à un seuil de performance qui servira de base pour déterminer le succès de la conservation par rapport à la valeur associée. Les seuils seront rarement absolus et pourront être affinés au fur et à mesure de l'amélioration des connaissances. Il doit y avoir un processus explicite de révision des seuils à mesure que de nouvelles informations sont reçues. Les seuils ne doivent pas être modifiés arbitrairement pour s'adapter aux changements de performance de la gestion.

Les seuils peuvent être établis de nombreuses façons, notamment : valeurs tirées de la littérature scientifique, comparaison avec des mesures antérieures, modélisation écologique, valeurs fixées par la législation ou la réglementation et/ou consensus d'experts. Dans tous les cas, les raisons du choix du seuil doivent être documentées dans le cadre du programme de surveillance. Si les informations scientifiques nécessaires à l'établissement de seuils font défaut ou sont inadéquates, les gestionnaires de sites peuvent s'appuyer sur des concepts écologiques généraux, des comparaisons avec d'autres systèmes similaires, des avis d'experts bien informés ou, à défaut, la meilleure estimation des gestionnaires de sites pour déterminer une "première itération crédible" des seuils.

The specific model for defining and measuring performance thresholds through the specification of ‘Conservation Targets’ and their associated key ecological attributes with acceptable ranges of variation for those attributes<sup>23</sup>, as described in Parrish et al.(2003) provides one acceptable methodology for meeting this Criterion. However, adoption of this specific methodology is not a requirement. Any approach that meets the requirements of the Criterion would also be acceptable. Development of thresholds is an inherent part of the site’s monitoring programme.

Composant 4
RÉSULTATS SUCCÈSÉS DE CONSERVATION

Critère 4.1
DÉMONTRER LA CONSERVATION DES VALEURS NATURELLES MAJEURES

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-4.1.1
Le site atteint ou dépasse les seuils de performance pour la conservation des valeurs naturelles majeures, spécifiés dans l'indicateur 3.7.2, ou répond aux exigences spécifiées dans l'indicateur 4.1.2.
La réalisation de chaque seuil de valeur naturelle doit être documentée par le programme de surveillance établi sur le site. Les seuils doivent établir l'état de la valeur naturelle comme étant bon, moyen ou mauvais[13] (voir Woodley, 2013 pour des exemples).
GLS-V1.1-4.1.2
L'EAGL a reconnu que le contexte externe dans lequel le site opère est particulièrement difficile, et la direction réagit pour éviter la perte de valeur.
La réalisation de chaque seuil de valeur naturelle doit être documentée par le programme de surveillance établi sur le site. Dans de rares cas, lorsque l'EAGL détermine que des circonstances externes extrêmes ont altéré l'état de la valeur naturelle, il est possible de prendre en considération les efforts extraordinaires déployés pour maintenir la valeur malgré les circonstances extrêmes. Par exemple, le personnel du parc peut avoir travaillé avec diligence pour protéger les rhinocéros malgré la présence de bandes organisées de braconniers. Les populations de rhinocéros peuvent être dans de mauvaises conditions, mais auraient disparu sans l'intervention du personnel du parc.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Pour les aires protégées de l'UICN, la nature fait toujours référence à la biodiversité, au niveau génétique, des espèces et des écosystèmes, et fait souvent aussi référence à la géodiversité, au relief et aux valeurs naturelles plus larges.

Les valeurs naturelles et leurs buts et objectifs associés porteront sur un ou plusieurs des éléments suivants : (i) écosystèmes intacts (intégrité écologique) ; (ii) espèces spécifiques ; (iii) communautés ou habitats écologiques spécifiques ; (iv) caractéristiques écologiques ; (v) processus écologiques ; (vi) caractéristiques géologiques ; et (vii) caractéristiques paléontologiques (fossiles, etc.). De nombreuses zones protégées sont également gérées pour leurs valeurs panoramiques exceptionnelles et leur beauté naturelle, qui font partie intégrante de leurs caractéristiques écologiques et géologiques et peuvent être évaluées dans ce contexte. Les seuils de performance doivent être mesurables et spécifiques à l'emplacement de la zone protégée et au type d'élément mesuré. Reportez-vous au critère 2.1 pour la détermination des buts et objectifs pour les valeurs naturelles et au critère 3.7 pour le développement des seuils.

Measurement of ecological outcomes must be appropriate to the ecological outcomes in question. For guidance on monitoring protected area goals and objectives, practitioners can refer to IUCN’s Protected Area Governance and Management<sup>24</sup>.

L'atteinte du seuil de chaque valeur naturelle doit être documentée par le programme de suivi établi pour le site. Dans la mesure du possible, des seuils fondés sur des données scientifiques, permettant d'évaluer l'état de chaque valeur naturelle comme bon, moyen ou mauvais, doivent être établis pour chacune des valeurs naturelles du site. Cependant, dans de nombreux cas, il se peut qu'il n'existe pas de seuils pour chaque valeur proposée pour inscription. Dans ces cas, l'opinion d'experts et, le cas échéant, les connaissances traditionnelles, doivent être utilisées pour considérer l'état des valeurs comme bon, moyen ou mauvais. Un bon état signifie que la valeur naturelle est à un niveau non altéré dans l'écosystème, fonctionnant à un niveau attendu pour le type d'écosystème. Par exemple, une population d'animaux sauvages est à la capacité de charge ou presque. Un état moyen indique un niveau d'inquiétude quant à l'état de la valeur naturelle et que celle-ci est altérée pour une raison quelconque. Un état médiocre indique que l'état de la valeur naturelle est très préoccupant, que sa fonction est altérée et qu'elle pourrait être en danger.

Normalement, les sites de la liste verte devraient avoir toutes les ressources naturelles en bon état. Des exceptions peuvent être accordées pour les valeurs naturelles en état passable s'il y a une bonne explication des causes et un plan en place pour restaurer l'état en bon état.

La surveillance quantitative, basée sur une méthode documentée, est la norme acceptée, bien que l'avis d'un expert et les connaissances traditionnelles puissent être utilisés selon l'avis de l'EAGL. L'avis d'un expert scientifique peut être utilisé pour évaluer l'état si des raisons adéquates expliquent pourquoi des données quantitatives ne sont pas disponibles et si l'expertise est pertinente et acceptable pour le GEAJ. Les connaissances écologiques traditionnelles documentées peuvent également être utilisées pour surveiller l'atteinte des seuils. Toute la documentation doit être acceptable pour les examinateurs.

Critère 4.2
CONSERVATION DÉMONSTRATE DES PRINCIPAUX SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES ASSOCIÉS

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-4.2.1
Le site atteint ou dépasse les mesures de performance pour la conservation des services écosystémiques, comme spécifié dans l'indicateur 3.7.1.
La réalisation de chaque mesure de performance des services écosystémiques doit être documentée par le programme de surveillance établi sur le site.
GLS-V1.1-4.2.2
La fourniture de services écosystémiques ne porte pas atteinte de manière significative aux valeurs écologiques du site.
Évaluation par rapport aux données de surveillance. Discussion avec des experts locaux.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Ce critère mesure les buts et objectifs identifiés dans le critère 2.1 pour les services écosystémiques.

Les gestionnaires de sites devraient tirer parti d'une série d'outils en ligne pour évaluer les services écosystémiques (voir les exemples ci-dessous) :

  • Protected Area Benefits Assessment Tool<sup>25</sup>
  • TESSA: A toolkit for rapid assessment of ecosystem services at sites of biodiversity conservation importance<sup>26</sup>
  • InVEST (Integrated valuation of ecosystem services and trade-offs)<sup>27</sup>
  • Costing Nature<sup>28</sup>: Where communities and site managers have identified specific ecosystem services as values of the site, they should be measured and assessed as part of the site’s monitoring system.

La réalisation de chaque seuil de service écosystémique doit être documentée par le programme de surveillance établi sur le site. Le suivi quantitatif basé sur une méthode documentée est la norme acceptée. Des seuils doivent être utilisés pour déterminer si l'état du service écosystémique est bon, moyen ou mauvais. L'opinion d'un expert scientifique peut être utilisée pour évaluer l'état si des raisons adéquates expliquent pourquoi des données quantitatives ne sont pas disponibles et si l'expertise est pertinente et acceptable pour l'EAGL. Les connaissances écologiques traditionnelles documentées peuvent également être utilisées pour contrôler l'atteinte des seuils. Toute la documentation doit être acceptable pour les examinateurs.

Une analyse de l'environnement doit être effectuée pour rechercher les impacts potentiels de la fourniture de tous les services écologiques sur les valeurs écologiques du site. Lorsqu'une analyse environnementale indique un potentiel d'impact négatif majeur, une évaluation environnementale complète de ces impacts doit être réalisée.

Dans la mesure du possible, des seuils fondés sur des données scientifiques permettant d'évaluer l'état de chaque service écosystémique comme bon, moyen ou mauvais, doivent être établis pour chacune des valeurs naturelles du site. Cependant, dans de nombreux cas, il n'existe pas de seuils pour chaque valeur proposée. Dans ces cas, l'opinion d'experts et, le cas échéant, les connaissances traditionnelles, doivent être utilisées pour considérer l'état des valeurs des services écosystémiques comme bon, moyen ou mauvais. Un bon état signifie que le service écosystémique se trouve à un niveau non altéré dans l'écosystème et que le flux des bénéfices devrait être durable. Par exemple, les plantes médicinales sont récoltées à un rythme qui ne diminue pas la population globale du site. Un état moyen indique un niveau de préoccupation concernant l'état du service écosystémique qui est réduit ou non durable pour une raison quelconque. Un état médiocre indique que la fourniture du service écosystémique est très préoccupante, qu'il est fonctionnellement altéré et qu'il risque de ne plus exister à l'avenir.

Normalement, les sites de la liste verte devraient avoir tous les services écosystémiques identifiés en bon état. Des exceptions peuvent être accordées pour les valeurs naturelles dans un état passable s'il existe une explication solide des causes et un plan en place pour restaurer l'état en bon état.

Critère 4.3
DEMONTRER LA CONSERVATION DES VALEURS CULTURELLES MAJEURES

Indicateur générique
Mêmes moyens de vérification et notes
ODD connexes
GLS-V1.1-4.3.1
Le site atteint ou dépasse les mesures de performance pour la conservation des valeurs culturelles, tel que spécifié dans l'indicateur 3.7.1.
Discussion avec des experts locaux. La réalisation de chaque mesure de performance de la valeur culturelle doit être documentée par le programme de suivi établi pour le site. Le maintien et l'amélioration des valeurs culturelles identifiées doivent faire partie du plan de surveillance du site.
● Phase de candidature ● Phase de candidature
Notes d'orientation sur les critères

Ce critère mesure les buts et objectifs identifiés dans le critère 2.1 pour les valeurs culturelles.

Les valeurs culturelles sont les avantages non matériels que les gens tirent des écosystèmes par l'enrichissement spirituel, le développement cognitif, la réflexion et l'expérience esthétique, y compris, par exemple, l'identité et la signification culturelles, les systèmes de connaissance, les relations sociales et les valeurs esthétiques.

Un éventail de valeurs culturelles est possible, notamment la conservation du patrimoine bâti, la protection et l'accès aux sites sacrés et la possibilité de pratiquer des traditions culturelles. Les systèmes de mesure doivent être adaptés à la valeur en question. Pour le patrimoine bâti, il doit y avoir une évaluation de l'état de la structure ou de l'objet. Pour les autres valeurs culturelles, les systèmes de mesure et les seuils doivent être élaborés en collaboration avec les personnes et les communautés qui détiennent la valeur culturelle.

L'évaluation par rapport aux seuils des valeurs culturelles doit se faire en collaboration avec les personnes et les communautés qui détiennent ces valeurs culturelles. Les autres valeurs culturelles doivent être évaluées comme étant bonnes, passables ou mauvaises selon une évaluation de groupe qui inclut une participation adéquate des personnes et des groupes qui détiennent ces valeurs culturelles. Les évaluations de l'état des valeurs culturelles doivent être transparentes, enregistrées et justifiées.

1 http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/documents/DRIPS_en.pdf


11 https://www.iucn.org/theme/protected-areas/about/protected-area-categories


3 http://cmsdata.iucn.org/downloads/governance_of_protected_areas_from_understanding_to_action.pdf. Borrini-Feyerabend, G., N. Dudley, T. Jaeger, B. Lassen, N. Pathak Broome, A. Phillips et T. Sandwith (2013). La gouvernance des aires protégées : De la compréhension à l'action. Série de lignes directrices sur les meilleures pratiques en matière d'aires protégées n° 20, Gland, Suisse : UICN. xvi + 124pp.


13 Woodley, Stephen. 2010. Ecological Integrity : Un cadre pour la gestion basée sur les écosystèmes. Chapitre 3 dans : Cole, David N et Yung, Laurie (eds.), 2010. Beyond Naturalness : Rethinking Park and Wilderness Stewardshipin an Era of Rapid Change. Island Press. 304 pages.


14 Borrini-Feyerabend, G., N. Dudley, T. Jaeger, B. Lassen, N. Pathak Broome, A. Phillips et T. Sandwith (2013). La gouvernance des aires protégées : De la compréhension à l'action. Série de lignes directrices sur les meilleures pratiques en matière d'aires protégées n° 20, Gland, Suisse : UICN. xvi + 124pp.


15 https://www.iucn.org/resources/project-management-tools/environmental-and-social-management-system


16 Dudley, N. (Editeur) (2008). Lignes directrices pour l'application des catégories de gestion des aires protégées. Gland, Suisse : UICN. x + 86pp.AVEC Stolton, S., P. Shadie et N. Dudley (2013). Guide des meilleures pratiques de la CMAP de l'UICN sur la reconnaissance des aires protégées et l'attribution des catégories de gestion et des types de gouvernance, Série de lignes directrices sur les meilleures pratiques en matière d'aires protégées n° 21, Gland, Suisse : UICN.


17 https://www.iucn.org/theme/protected-areas/about/protected-areas-categories


18 https://www.iucn.org/resources/project-management-tools/environmental-and-social-management-system


19 http://www.iucnredlist.org/technical-documents/classification-schemes/threats-classification-scheme


20 Hockings, M.,Stolton, S., Leverington, F., Dudley, N. et Courrau, J. (2006). Évaluer l'efficacité : Un cadre pour évaluer l'efficacité de la gestion des aires protégées. 2ème édition. UICN, Gland, Suisse et Cambridge, UK. xiv + 105 pp.


21 Hopkins, A., McKellar, R., Worboys, G. L., and Good, R. (2015) 'Climate change and protected areas', in G. L. Worboys, M. Lockwood, A. Kothari, S. Feary and I. Pulsford (eds) Protected Area Governance and Management, pp. 495-530, ANU Press, Canberra.


22 Gross, John E., Woodley, Stephen, Welling, Leigh A., et Watson, James E.M. (eds.) (2016). S'adapter au changement climatique : Guide pour les gestionnaires et planificateurs d'aires protégées. Série de lignes directrices sur les meilleures pratiques en matière d'aires protégées n° 24, Gland, Suisse : UICN. xviii + 129 pp.


23 https://academic.oup.com/bioscience/article/53/9/851-860/31160438


24http://press.anu.edu.au/?p=312491: G. L. Worboys, M. Lockwood, A. Kothari, S. Feary et I. Pulsford (eds) (2015) Protected Area Governance and Management, ANU Press, Canberra.


25 http://wwf.panda.org/wwf_news/?174401/PABATru


26 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2212041613000417 :


27 http://www.naturalcapitalproject.org/invest


28 https://ebmtoolsdatabase.org/tool/costing-nature-coting-nature

Veuillez noter que notre site web est en phase BETA et qu'il est encore en cours de test final avant notre lancement officiel.
Liste verte de l'UICN

Liste verte de l'UICN
Aires protégées | Aires conservées


Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

Politique de confidentialité Juridique Plan du site

© 2022 UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature
Site par Usine de design
Ce site web est possible grâce au soutien de :

Participez à la conversation


Liste verte de l'UICN